Bonjour et bienvenue sur ce blog consacré aux exhib extérieures de mecs ...
Nature, voiture, transports et lieux publics ...
Merci de laisser des commentaires afin de rendre ce blog plus vivant !
Vos contributions et échanges de liens sont également les bienvenus ...
Envoyez vos photos d'exhib perso à

bibreizh arobase gmail.com

 

Je les mettrai en ligne dès que possible.
Bonne visite.

Récits de mecs

Lundi 25 janvier 1 25 /01 /Jan 16:31
Un soir, une longue marche m’emmena dans un parc, un peu en retrait de la ville. Le lieu était réputé pour les rencontres. J’y fumais cigarette sur cigarette, angoissé et excité par tous ces regards qui me dévisageaient et devinaient mes attentes. Je suis plutôt joli, le visage féminin et je sais que j’ai toujours beaucoup attiré les garçons.

Encore une fois, je me résignais, les hommes tournaient autour de moi mais n’étaient sans doute trop timides ou pas assez entreprenants. Il fallait certainement savoir me pousser à passer le cap et peut être même ne pas me laisser le choix. Je reprenais donc ma route pour l’hôtel.

C’est à ce moment qu’un homme m’emboita le pas et me retint en me donnant une tape à l’épaule. Je sursautai, me retournai, et il se jeta sur moi, m’embrassa. Je me sentais possédé, tétanisé, incapable de faire quoi que ce soit. A la fois, j’appréciais ce moment et sa main remontant sur mon jean et vers mon sexe m’excitait au plus au point. Je fermais les yeux, me laissais alors porter par ce moment étrange.

Très vite, je me trouvais à genoux, dans l’herbe, je défaisais maladroitement sa ceinture (mes mains tremblaient tellement), et je découvrais enfin ce premier sexe, grand, déjà gonflé. Je le prenais tout de suite dans ma bouche et le sentais grossir en moi. Je sentais ses doigts caresser ma nuque avec vigueur, me donnant le rythme, m’encourageant.
C’était tellement bon de donner du plaisir à cet homme dont je n’aurais toujours pas pu décrire le visage. Sa bite avait bon goût. Il pressait encore plus fort ma tête contre ses boules et très vite je sentis un liquide chaud remplir ma gorge.

L’homme se dégagea, il devait avoir trente cinq ans, grand, brun, plutôt mignon et assez commun finalement. Il devait sans doute être marié, avoir sa vie paisible en dehors de ces virées nocturnes.

La situation est devenue alors gênante, mon sexe me brûlait, mon slip était humide tellement j’avais envie mon aussi. Mais je ne savais pas trop quoi faire.
L’homme se rhabilla et me laissa alors seul à genoux dans l’herbe. Je me sentais alors un peu sali, souillé. Sans doute, parce qu’on ne m’avait pas donné de plaisir en retour.

Mais je n’eu à peine le temps de reprendre mes esprits que deux autres personnes arrivèrent derrière moi. La situation m’échappait un peu, et je commençais à avoir sérieusement peur tant ils m’attrapèrent avec rapidité et Force. Dans une urgence adroite, l’un deux enleva mon jean, tandis que l’autre sortait délicatement son sexe.
Je me retrouvais à quatre pattes, les genoux dans l’herbe humide, légèrement boueuse.

Très vite, un long sexe bronzé arriva vers ma bouche et je sentis une pression à l’entrée de mon cul. Mes bras tremblaient et mon équilibre sur le sol était des plus précaires. La bite devant mon nez me revigora, je la pris en bouche sans broncher. C’est certain, j’aimais sucer les bites. Celle-ci s’avéra être énorme et il m’était difficile d’en prendre plus du tiers. Je la faisais donc glisser sur le côté, et remontait à grosses lampées. Tout cela me plaisait et m’occupait l’esprit et calmait la douleur provoquée par l’autre homme essayant d’enfoncer une première bite en moi.

Il s’y prit cependant avec force et la violence du premier à-coup me fît émettre un vrai cri de douleur. Pourtant, le fait de me sentir rempli par devant et derrière me faisait tellement de bien. Les allers et venues dans ma bouche et mon cul étaient si agréables.

Ils m’insultaient, me traitaient de salope, de chienne, mais je n’entendais quasiment rien, je sentais leurs sexes grossir encore plus en moi, jusqu’à ce que leurs assauts s’intensifiant l’un me rempli l’anus et l’autre me cracha son sperme au visage. Pour ma part, j’avais éjaculé dans mon slip, mon sexe contracté, peu de temps avant.

Par Bibreizh - Publié dans : Récits de mecs - Communauté : Communauté gay
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 25 janvier 1 25 /01 /Jan 14:30
Il y a quelques mois, je m'étais rendu dans un hypermarché pour faire des courses. Une envie pressante m'obligea à me rendre aux WC avant même d'avoir commencé de faire mes achats.
Quand je suis rentré, il y avait un homme d'une bonne cinquantaine d'année qui se trouvait aux urinoirs. Il était bien foutu et il ne me laissait pas froid. Il avait un certain charme et je me suis dit qu'il avait dû faire tourner pas mal de tête. je me suis approché de lui pour soulager ma vessie et je remarquai et jetant un coup d'oeil sur son membre qu'il en avait un de bien joli, même au repos.
Il remarqua que je le matais, et il se mit à se caresser. Je n'en loupais pas une miette et sa
réaction me fit bander à mon tour. Il me fit remarquer que j'avais un joli petit cul, je luis souris et l'encourageai à aller plus loin. Il me caressa mes fesses et me proposa d'entrer dans une cabine. Je le suivis.
Il poussa la porte, ses mains se baladèrent sur mes fesses. En moins de deux, mon pantalon et mon slip arrivèrent à mes pieds. Il me caressa avec sa bite, sortit un préservatif pour le mettre sur son sexe, et doigta un instant mon anus. Il constata rapidement que j'étais déjà prêt à le recevoir.
Il ne se fit pas prier, et pointa son sexe contre mon anus. En peu de temps, il me pénétra et
gémit de plaisir à se retrouver dans un cul accueillant. Il se mit à me ramoner doucement, ce qui me fit gémir doucement. Pendant une bonne dizaine de minutes, il me sodomisa lentement, à notre grand bonheur. Il savait s'y prendre et savait me faire prendre aussi mon plaisir.
Hélas, on entendit une porte s'ouvrir. Quelqu'un rentra pour aller vers les urinoirs. Mon
partenaire se mit à me pilonner rapidement, m'arrachant un petit cri de surprise et je sentis
qu'il jouit rapidement dans mes fesses. Il se retira et jeta le préservatif dans les WC.
Il mit un doigt au devant de sa bouche, murmura dans une de mes oreilles un merci, c'était
vraiment bon, et partit.
Je n'eus pas le temps de m'habiller que je vis un jeune mec, d'une belle beauté et avec un
corps bien musclé, devant la porte de la cabine et qui se masturbait. Il me dit : je vous ai
entendu et je voudrais bien ma part du gâteau. Il avait une belle bite bien tendue qui réclamait qu'on s'en occupe.
Je le fit entrer dans la cabine et me mit à le sucer. Il appréciait et me prit ma tête pour
accélérer le mouvement. Il finit par jouir dans ma bouche, trop vite à mon goût. Il releva son pantalon pour récupérer un préservatif, le mit sur mon sexe, me fit asseoir sur les WC et il s'empala sur moi. Il en voulait encore plus. Je le pris par les hanches et je le sodomisais rapidement et violemment. Il aimait ça, et réclamait ma bite au fond de son cul. Au bout d'un bon quart d'heure de ce traitement, je lâchai ma semence au fond du préservatif, et je me retirai de son joli petit cul. Je vis qu'il bandai de nouveau. Il me pria de me retourner et il mit un autre préservatif sur sa bite pour m'enculer à son tour. Il me ramona de plus en plus vite et rapidement avant de jouir à son tour de nouveau. Il me remercia en se rhabillant et partir aussitôt après.
Calmé et ravi par cette aventure, je suis sorti à mon tour pour aller faire mes courses.

Par Bibreizh - Publié dans : Récits de mecs - Communauté : Communauté gay
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 25 janvier 1 25 /01 /Jan 13:35
La nuit de septembre est encore douce. A l’abri dans ma voiture je viens de m’engager sur l’air de repos bordant la nationale. Mon cœur bas fort, je sais ce que je viens chercher là.
J’ai cinquante ans et vis seul depuis quelques années. Au début, après le départ de ma femme, je me suis un peu isolé des autres. Malgré mon grand appétit, ma vie sexuelle s’est limitée à des plaisirs solitaires. Peu à peu j’ai perdu confiance en moi et je n’ai plus osé aborder une femme même pour une aventure d’un soir. Je me suis mis à douter de pouvoir encore bander, j’ai aussi eu peur de me montrer ridicule, je jouir trop vite tellement j’avais envie d’enfoncer mon membre dans un vagin chaud et humide.
Ce soir, comme souvent j’ai envie de sexe. Je sais pour y être déjà venu pour voir, que sur cet aire de repos des homme attendent dans leur voiture. Après tout et j’en ai tellement envie, une main d’homme sur moi sera déjà mieux que ma propre main.
L’aire de repos est sombre, alors que je m’avance lentement vers les bâtiments des sanitaires je distingue une seule voiture garée à proximité. Le cœur battant encore plus vite je me range derrière elle et attend.
J’ai éteint mes phares, avant j’ai pu apercevoir une silhouette assise à la place du conducteur. S’agit’il d’un homme, d’une femme, ce conducteur se repose t’il ou comme moi ce soir cherche une aventure. Rien ne se passe pendant quelques minutes. Je me décide enfin, je vais me rendre aux toilettes, on verra bien ce qui va se produire.
Alors que je descends de voiture, les feux de l’autre véhicule s’allument brièvement, est-ce un signe, oui sans doute. L’intérieur du local est à peine éclairé il y a là deux portes de wc et une rangée de trois urinoirs, mes jambes tremblent un peu alors que je me place devant l’un d’eux pour uriner. J’ai entendu le bruit de la portière de l’autre voiture, puis le crissement de pas sur le gravier. C’est un homme, je le devine passant derrière moi. Il vient se placer juste à côté devant l’urinoir le plus proche.
-Bonsoir !Il a pris une voix douce pour me saluer et me regarde tout en urinant ou en faisant semblant.
-Bonsoir ! J’ai la gorge nouée, çà y est. Je peux encore reculer, partir. C’est excitant et me fait peur en même temps. L’homme doit avoir mon âge, il n’est pas très grand et cela me rassure un peu. S’il m’agresse je ne devrais pas avoir trop de mal à m’en débarrasser.
Va ‘t’il oser quelques chose, une main sur moi, les jambes, mes fesses, non. Sans a-t-il encore un doute sur ma présence dans ce lieu. Je ne sais quoi faire et décide de partir, je me trompe peut être moi aussi.
Dehors le regret de ne rien avoir osé me gagne, j’ai envie de sexe, d’avoir une autre main que la mienne sur moi, une main d’homme ou de femme qu’importe. Je réfléchi alors qu’il sort à son tour du local et regagne sa voiture. C’est maintenant ou jamais. Si je n’ose rien il va repartir et moi je n’oserai plus jamais revenir ici.
Alors que j’arrive près de nos voitures, il est près de la sienne et me regarde. C’est un homo en quête d’aventure, maintenant j’en suis certain. Je m’avance vers lui et il me sourit. Je suis près de lui qui s’avance vers moi. De suite sans qu’un mot ne soit échangé entre nous nos mains palpent nos corps. De suite sous sa braguette j’ai saisi sa verge. Il bande, il bande pour moi depuis le moment où il m’a approché dans les toilettes. Lui, en habitué des lieux avait deviné ce que je venais chercher là. Ma main à ouvert sa braguette, son sexe est chaud, dur et assez petit. Ce là me rassure un peu. De suite je commence à le branler alors que lui me caresse par-dessus mon pantalon. Je bande à demi, sa main entre enfin dans mes vêtements et me prend.
Oh que c’est bon cette main sur moi. Il me caresse la verge, les testicules qu’il soupèse tendrement.
-Tu as un beau petit sac et deux belles couilles, tu as envie de faire l’amour ?
-Oui ! Mais c’est la première fois avec un garçon tu sais !
-Je l’avais deviné. Attends on pourrait nous voir, viens suis moi dans les toilettes. Dans les toilettes pour handicapés à cette heure ci, il ne viendra personne nous serons bien.
-Oui, mais je ne veux pas que tu me prennes dans l’anus, ni de baiser sur la bouche.
-Ce sera comme tu voudras, viens j’ai envie de toi moi aussi.
Nous sommes seuls. Alors que nous marchons l’un à côté de l’autre je sens une de ses mains s’attarder sur mes fesses.
-Tu as un beau petit cul tu sais !
Je suis excité, je vais enfin me faire donner du plaisir par un partenaire. Ce soir mon homme ne sera pas ma main.
Il m’a poussé dans le box et en a refermé la porte. De suite il me prend dans ses bras et commence à m’embrasser dans le cou alors que ses deux mains m’empoignent les fesses et me colle sur son ventre. Il bande. Je tremble, çà y est je vais le faire avec un autre homme. Je serns son membre contre moi, il faut que de nouveau je le sente dans ma main.
Ma main s’est refermé sur lui et le masturbe entre nos deux corps enlacés. L’homme a défait la ceinture de mon pantalon et me l’a baissé à mis cuisses ainsi que mon slip. Ses mains caresses mes fesses, les ouvre, un doigt frôle ma pastille. Je mouille et il s’en aperçoit.
-Tu me veux toujours pas que je te prenne. Tu ne fais envie tu sais.
-Non, pas cette fois, c’est nouveau pour moi tu sais.
-Tu aimes ma main sur ton derrière pourtant ?
-Oui çà je veux bien! Mets ton doigt un peu je peux bien.
Il me l’enfonce doucement et l’agite en moi. Mes fesses se serrent, c’est bon ce qu’il me fait. S’il insiste un peu je vais lui céder, son sexe n’est pas trop gros et ne devrait pas trop me faire mal. Tout à l’attente du plaisir qu’il va me donner j’ai un peu oublié son sexe. Ma main s’active sur lui de plus en plus vite. Mon bassin bouge, mon petit cul va au devant du doigt qui me fouille. Ma main va plus vite, il va bientôt jouir..
-Attends ne me fais pas décharger comme çà, tu vas tâcher mes vêtements. Retournes toi. Je vais te faire jouir par terre avec ma main mon chéri. Tu veux ?
-Oui ! Oui branle moi, j’ai tant envie de jouir avec la main d’un autre.
-Tu ne l’as jamais fait c’est vrai ?
-Si une fois, il y a longtemps à l’internat dans le lit d’un plus grand. Le garçon m’a caressé et moi je l’ai branlé et fait jouir dans son mouchoir. Moi j’étais trop jeune je n’ai pas déchargé avec lui.
-Tu aurais aimé qu’il te baise
-Non, il en avait une trop grosse!
-La mienne te fait peur ?
-Non, mais je ne suis pas encore prêt pour çà!
Il est dans mon dos et je sens sa verge dressée contre mes fesses. Je ressens ses coups de reins, la durement de son pénis. Tout en masturbant d’une main, il me colle à lui de l’autre bras et se frotte sur moi. Sur mon petit cul qu’il semble aimer. Je me sens soudain femelle, me tend en arrière vers lui alors que ma semence jailli de mon sexe en fusion et souille le sol du local.
-Ouh ! c’est bonnn !!!!
-Ben dis doc tu en avais envie toi !!!!!!!!!!!!!!!
-Oui. Oui viens, jouis toi aussi, je suis ta petite femme, jouis sur moi, jouis sur mon petit cul mon chéri.
Il me caresse toujours, fais sortir les dernières gouttes de sperme de mon sexe tout en m’embrassant dans le cou. Il me tient maintenant des deux mains aux hanches. Entre mes fesses son membre va de plus en plus vite. Et soudain il se colle encore plus sur moi, sa verge est entre mes fesses et mes cuisses qui bien serrées lui font un fourreau tiède. Je l’entends retenir ses cris alors son sexe se gonfle, tressaute plusieurs fois avec force et qu’un liquide chaud se répand entre mes rondeurs et coule sur mes cuisses.
-Oh mon chéri, t’es bonne, t’es bonne !!!!!!!gémit’il en déchargeant sa semence abondante.
Je viens de faire jouir un homme et je suis heureux et honteux un peu aussi. Si je l’osais je lui donnerais ma bouche, mais non pas la langue d’un homme dans ma bouche, cela je ne peux pas. J’ai soudain peur d’être surpris avec lui dans ces wc qui sentent fort l’urine. Mais il me retient encore. Il a pris un kleneex et m’essuie les fesses, les cuisses pour que je ne salisse pas mes vêtements.
-Tu as aimé, tu reviendras ?
-Oui sans doute, mais je ne sais pas encore quand!
-Reviens avec des préservatifs, nous pourrons nous sucer et jouir dans nos bouches et plus si tu veux ! Tu verras dans ton petit cul tu aimeras çà. Je suis doux et te ferai jouir mon chéri.
Il se fait encore caressant. Sa verge est de nouveau à demi raide. Si je ne part pas il va vouloir me sodomiser je le devine. Il a envie de moi et me le montre me me caressant les fesses.
-Laisse toi faire, tu vas voir c’est bon dans le cul ! Tu me plais, j’ai envie de t’enculer mon chéri, laisse moi te la mettre, elle n’est pas grosse tu as vu, tu n’auras pas mal. Tu ne le regretteras pas,
-Non. Laisse-moi! Une autre fois peut être. Je pars !

Par Bibreizh - Publié dans : Récits de mecs - Communauté : Communauté gay
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

Visiteurs

compteur pour blog

Visiteurs en ligne :

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés